Retour en enfance

Le grand jeu

Le numéro printemps-été de Doolittle vient de sortir ! A cette occasion, la rédaction continue à mettre le jeu à l'honneur et vous parle aujourd'hui de The toys that made us, une série à ne pas manquer en ce moment sur Netflix. Créé par le réalisateur américain Brian Volk-Weiss, le programme diffusé sur la plateforme de streaming depuis fin décembre revient en huit documentaires sur l’histoire des jouets qui ont marqué notre enfance. Chacun pourra y trouver son bonheur et découvrir les aléas de la vie de son jouet fétiche. 

The-Toys-That-Made-Us-Netflix-lance-sa-série-documentaire-sur-les-produits-dérivés--700x336

Ouverte par un épisode sur les produits dérivés Star Wars, la série consacre son deuxième épisode à la poupée la plus mythique de l’industrie du jouet. Vous l'aurez deviné, il s'agit bien évidemment de Barbie. En 45 minutes, le docu retrace ses origines et ses évolutions, en nous plongeant dans l’envers du décor méconnu du grand public. 

Dès sa création et jusqu’à aujourd’hui, la fameuse poupée n’aura cessé de susciter la controverse. Et pour cause, le personnage qui a inspiré son inventrice Ruth Mandler n’est autre qu’une call-girl issue d'une BD érotique allemande. 

lilliebarbie1-930x500-high

En prenant pour modèle une femme sulfureuse, l’entrepreneuse s’attire les foudres de son milieu puritain, d’abord hostile à la sortie de la Barbie. Elle s'apprête pourtant à révolutionner l’offre de jouets jusqu’alors proposée aux fillettes, en remplaçant audacieusement les traditionnels poupons par une poupée adulte glamour et sexy.  Impensable aujourd'hui : la premier Salon des jouets où elle est présentée est un véritable fiasco. Il faudra attendre le modèle de la mariée pour que Barbie trouve sa place sur le marché du jouet. Ruth Mandler connaîtra finalement son heure de gloire, avant d’être rattrapée par un scandale financier qui la conduira à sa chute. 

De la sortie de Ken au succès fulgurant de la Barbie Malibu en passant par la concurrence des Bratz, le documentaire nous raconte toutes les déclinaisons de la poupée aux mille carrières, qui continue depuis d’incarner la puissante marque Mattel. Souvent accusée de véhiculer des standards de beauté discriminants, Barbie n'en reste pas moins en phase avec son époque. Elle s’efforce désormais de mieux représenter la diversité, pour favoriser l'identification de toutes les petites filles. 

Les abonnés nostalgiques pourront enchaîner avec les deux épisodes suivants, dédiés à Musclor et G.I Joe. On attend avec impatience la suite de la  saison, qui dévoilera les hauts et les bas des jouets LEGO, Transformers, Hello Kitty et Star Trek.

L'intégralité des épisodes de The toys that made us sont à visionner sur Netflix

Pour tout savoir sur le grand jeu, rendez-vous en kiosque ou sur la boutique So Press pour vous procurer sans plus attendre le Doolittle n°3 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


cinq − = un

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Vous aimerez aussi