Les 100 ans de la culotte

Anniversaire

On en a tous au moins une dans nos tiroirs : la fameuse culotte Petit Bateau célèbre ses 100 ans ! Un siècle d’innovation de matières, d’évolution de coupes, de créations facétieuses et de publicités pionnières. Mais surtout, un siècle de liberté de mouvement grâce à ce sous-vêtement culte qui a réussi la prouesse de se rendre irrésistible tout en se faisant oublier.

PETITBATEAU_020_066web

Un peu d'Histoire...

La culotte Petit Bateau fait partie des «Grands Vêtements» du monde moderne. Presque à son insu. On aimerait connaître, comme toujours pour les belles histoires de mode, «comment ça a commencé». Une chose est sûre, le 10 juin 1920, au nom de la société «Les Fils de Valton & Cie» qu’il a créée avec notamment ses deux frères André et Xavier, comme lui héritiers d’un très respecté bonnetier de Troyes, Étienne Valton dépose la marque de fabrique «Petit Bateau».

Ce modèle prend la relève d’un traditionnel sous-vêtement qui a le tort d’être trop long pour l’époque qui commence. D’un coup de ciseaux, Étienne Valton en fait une évidence. La nouvelle venue est une «culotte sans jambes». De plus, elle est tricotée dans une nouvelle maille à côte dite 2x2. La culotte peut être en laine, en laine et coton ou en coton pur. Mais c’est dans ce pur coton blanc que la côte 2x2 fait merveille. Elle rend la culotte souple et douce et fait oublier aux bébés de l’après-guerre, les irritations du passé.

Dès 1913, Étienne Valton avait utilisé sur quelques «culottes pour enfants» cette appellation «Petit Bateau», empruntée à la célèbre comptine que son épouse Germaine chantonnait à leurs bambins. La guerre avait étouffé l’histoire en germe. Mais en 1918 elle resurgit et, avec elle, une alliance qui fera mouche. D’un côté, une formule technique synonyme de liberté, de confort et de qualité. De l’autre, une formule magique empreinte de poésie, de fraîcheur et d’esprit d’enfance. La Culotte Petit Bateau, dite article «400» dans sa version historique, est née de cette alliance. 

Si la «400» est l’héroïne de la marque, elle n’est pas la seule à en porter l’étiquette et sa juvénile nacelle à voiles. Sous la bonne étoile de son coton blanc en côte 2x2, l’offre de Petit Bateau est globale. Elle propose des sous-vêtements de toutes sortes, voire des vêtements, pour enfants et adultes des deux sexes. Sa qualité et ses prix s’adressent aux classes moyennes et supérieures mais elle n’ignore pas la consommation de masse des grands magasins populaires. Dans les années trente, la culotte fétiche évolue : ceinture en Bateaulastic résistante aux lavages, échancrures de plus en plus hautes sur les côtés, et surtout, à partir de 1935, nouvelle côte, dite «1x1», plus fine, plus souple, plus douce que la 2x2. 

Marinette dans son répertoire sur l'air de Papa les petits bateaux (recto)

En 1927, Blaise Cendrars à qui on demandait quelle était la 7ème merveille du monde moderne, répondait : la publicité. Petit Bateau s’est d’emblée distingué par ses «réclames». Étienne Valton aimait les punchlines : "Culotte Petit Bateau : Pour bien habiller les enfants", "Porter la Culotte Petit Bateau, c’est aimer le Bon et le Beau"… 
À la proue de ses inventions publicitaires figure le personnage de Marinette, créé dès 1924 par l’illustratrice Beatrice Mallet. La joyeuse et joufflue fillette aux trois couettes devint le porte-drapeau de la marque et de sa culotte auprès des petits et des grands, aussi célèbre que les jeunes héros des "illustrés" de son temps.

Les modèles iconiques 

L’originelle  : La première culotte réalisée par Petit Bateau en 1918 avait une forme simple, presque un carré, qui la rendait assez proche du boxer d’aujourd’hui.
Toujours taille haute, mais plus échancrée, L’Originelle a été revisitée pour la collection anniversaire Été 2018, elle a perdu les rubans qui permettaient de l’ajuster à la taille pour des détails de boutons, clin d’œil aux tout premiers modèles.

Originelle
La culte : La classique et fameuse culotte blanche de Petit Bateau, c’est elle. Sa coupe a subtilement évolué dans le temps, jusqu’en 2000 où elle fait sa révolution à l’issu d’un travail minutieux sur la forme et la matière. Comme tous les grands classiques, elle a su se réinventer pour rester, de tous temps, dans l’air du temps. La Culte reprend les finitions emblématiques de la marque : colletage, point picot et petit nœud sur le devant.

culte
L’enfantine : Cette culotte volantée en côte light, classique des collections enfant de Petit Bateau depuis 2007, se pare de la mythique rayure milleraies créée en 1970 et s’aventure pour l’occasion dans la collection femme et fille Printemps / Été 2018.

froufrou

La Culte collection anniversaire des 100 ans de la Culotte

PETITBATEAU_040_104 - Crédit Koto Bolofoweb

Pour les imprimés de cette collection anniversaire, les stylistes Petit Bateau ont puisé dans les archives des trésors, revisités pour en faire des imprimés all over originaux. L’inspiration est venue des années 50 et 60 : une illustration du catalogue Hiver 1967, une boîte de lingerie de l’Été 1957, et la couverture du catalogue Été 1965 ont prêté leurs dessins au jeu des réinterprétations.

La rayure marinière, venue du vestiaire des marins et très vite entrée dans son répertoire. Le Studio Petit Bateau la réinvente sans cesse, jouant avec ses couleurs, sa structure, ses effets d’optiques. Un terrain de jeu aux possibilités infinies. Pour cette collection, Petit Bateau a choisi d’habiller L’Originelle d’une de ses rayures marinières iconiques, tandis que L’Enfantine est habillée des collaborations rayure milleraies, dans des nuances originales.

PETITBATEAU_070_012 - crédit Koto Bolofoweb

 

La culotte en chiffres

Une culotte Petit Bateau pour femme pèse en moyenne 40 grammes.
Elle est fabriquée à partir de 2,4 km de fil de coton extra pur issu des meilleures récoltes de coton.
Elle sort de métiers à tricoter circulaires comportant en moyenne 1680 aiguilles pour la jauge 18, alimentés par 60 bobines (on parle de cônes) simultanément.
Il faut 6 à 8 heures pour changer les aiguilles d’un métier.
Il faut 3 ans pour former un bonnetier Petit Bateau niveau 3. 800 points de couture.
Il faut 3 à 5 ans pour former une couturière experte.
Une culotte Petit Bateau taille M/18 ans comporte environ 800 points de couture.
Du fil initial jusqu’au produit fini, elle subira 43 points de contrôle et passera entre les mains de 15 personnes.
Chaque année 4,7 millions de culottes Petit Bateau sont vendues dans le monde.

Tous les modèles anniversaire sont disponibles sur le site de Petit Bateau.

Crédit photo : Koto Bolofo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


+ cinq = treize

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Vous aimerez aussi