La collaboration Perpète x L’Extraordinaire Marcel

Perpète - la marque de vêtements pour enfants bien faits pour eux - s’associe avec L’Extraordinaire Marcel pour une collaboration exclusive. Ensemble, ils co-créent une capsule colorée pour toute la famille qui célèbre la différence avec joie et bonne humeur. Le message "Same same but different" où les manches et pieds dépareillés sont autant de messages forts qui incitent à construire une société qui n'exclut personne. A cette occasion, Doolittle a posé quelques questions à Carole Deschamps, la maman de Marcel, Basile et Colette du compte Instagram @lextraordinairemarcel
 
 
Doolittle : Peux-tu raconter la génèse de ta collaboration avec Perpète ? 
Carole Deschamps : Tout a commencé dans les années 90 ! Sandra et moi étions dans la même école primaire, et nos frères, de grands copains. Les années ont passé et au lancement de Perpète, Sandra et Nathalie m’ont contactée sur Instagram pour me présenter leur concept. On s’est vues autour d’un thé et d’un gâteau à Rennes, et ça a matché. Ce sont les filles, à l’automne 2020, qui m’ont proposé de collaborer. Jamais je n’aurais osé et je les remercie car c’est génial de participer à l’élaboration d’une collection et d’en suivre toutes les étapes.
 
De quelles pièces sont composées la collection ? Quelle est ta pièce chouchou ? 
Comme l’année dernière, il y a 2 sweats pour enfants et 1 adulte. Mais nous avons élargi la collection, car la famille s’est agrandie… et il nous fallait proposer un sweat tout mignon pour bébé ! Une première pour Perpète ! Nous avons aussi des chaussettes, 2 t-shirts pour enfants et 1 t-shirt pour adulte (ma pièce pref' je crois : j’adore les couleurs, le patch brodé…)
 
 
 "Same same but different" : Comment avez vous imaginé cette baseline ? 
Dès la proposition des filles à collaborer, cette phrase m’est venue. Je ne saurais expliquer comment. On en a cherché d’autres mais… "same same but different" quoi !
 
 
Peux-tu nous expliquer ton lien avec l'association Les Extraordinaires
Pour résumer, aux 4 mois de Marcel - il y a donc 6 ans - j’ai eu un contrecoup de l’annonce du handicap et une soirée qui se voulait festive a fini en pleurs, en hurlements de douleur même. Et puis un homme, inconnu, est venu me voir et m’a dit : « Ne vous inquiétez pas, les choses changent. Un restaurant qui emploie des personnes porteuses de trisomie 21 va bientôt ouvrir à Nantes. Il pourra faire plein de choses votre fils ». Ça m’a réconfortée. Et puis le restaurant Le Reflet (que je recommande !) ouvrait effectivement ses portes quelques mois plus tard. Sans le savoir, Flore Lelièvre, qui est à l’initiative de ce projet, est aussi de l’association Les Extraordinaires, m’a aidée. Alors ça me fait plaisir à mon tour d’aider son asso à se faire connaître et à récolter des fonds. (10% des bénéfices des ventes sont reversés à l’association qui forme les adultes porteurs de trisomie 21 aux métiers de la restauration ndlr).
 
 
Peux-tu nous raconter ce que tes kids ont de "same same" ? 
Et bien c’est super simple : 2 jambes pour faire la course, 2 bras pour m’enlacer, 2 yeux malicieux, 1 beau sourire, 1 cœur tendre…  et un caractère bien trempé !
 
Sur quels sujets au contraire ils ne s'entendent pas ?
Ils s’entendent plutôt très bien. Basile est plus intrépide. Marcel plus taquin. Ils se chamaillent parfois mais se recherchent tout le temps.
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


un + = dix

Vous aimerez aussi