Pénélope Bagieu adapte Sacrées sorcières

Bande Dessinée

Roald Dahl est l'auteur incontournable de l'enfance, et nous sommes nombreux à penser avec nostalgie à toutes ces émotions éprouvées à la lecture de Charlie et la chocolaterie, James et la grosse pêche ou encore La potion magique de Georges Bouillon. C'est avec un plaisir non dissimulé que l'on se plonge aujourd’hui dans la toute nouvelle adaptation en bande dessinée de Sacrées Sorcières par l'autrice Pénélope Bagieu. Ce partenariat inédit avec la Roald Dahl Story Company donne naissance à la première bande dessinée issue de l’œuvre de l’écrivain britannique. 

« Enfant, j’ai été terrifiée et envoûtée par Sacrées Sorcières. Le roman de Roald Dahl reste l’un de mes souvenirs de lecture les plus forts et de très loin mon ouvrage préféré de l’auteur. Bien sûr, les images de Quentin Blake ont aussi beaucoup compté pour moi, et je n’aurais pas aimé dessiner de nouvelles illustrations à cette histoire. Mais la réécrire à ma façon, avec mes outils de bande dessinée et l’idée très précise que je me fais depuis l’enfance de ces héros et de ces sorcières, est pour moi un plaisir et un honneur immenses. Merci à Luke Kelly, le petit-fils de Roal Dahl, qui me donne cette possibilité. » explique Pénélope Bagieu. 

Un petit rappel du pitch ?  Attention! Les vraies sorcières sont habillées de façon ordinaire et ressemblent à n'importe qui. Mais elles ne sont pas ordinaires. Elles passent leur temps à dresser les plans les plus démoniaques et elles détestent les enfants. La Grandissime Sorcière compte bien les faire tous disparaître. Seuls un jeune garçon et son extravagante grand-mère semblent capables de l'en empêcher...

Tout en profitant de l'expertise de Luke Kelly, le petit-fils de Roald Dahl, Pénélope a bénéficié d'une liberté totale. Sans qu'elle touche à la trame du roman, qui n'a pas pris une ride en trois décennies, elle s'est attachée, avec subtilité à faire entrer Sacrées Sorcières dans le 21e siècle, que ce soit via le langage parlé que dans les décors ou la galerie des personnages. Ainsi, le personnage principal, se fait par exemple une amie qui ne figurait pas dans le roman. Pénélope Bagieu a créé un personnage important : "Pour mille raisons, ce n'est pas possible de sortir en 2020 une BD où tous les enfants doivent obligatoirement s'identifier à un garçon. Dès le départ, je me suis dit que cette BD m'offrait une merveilleuse occasion celle d'inventer une petite fille foncièrement bonne et courageuse. Elle n'est pas là pour aider le héros à se révéler à lui-même, non, elle a son caractère et sa propre famille. L'histoire de Sacrées Sorcières est quand même cruelle, il arrive au héros des choses très dures. Déjà petite, je me disais : "J'espère au moins qu'il aura des copains." Là, il maintenant une copine...". Une lecture à ne pas manquer !

Et comme une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, une adaptation cinématographique cette fois-ci, sous la direction de Robert Zemeckis, est prévue pour l'automne ! 

J01969_sacrees sorcieres_COUV.indd

0002 0004

Sacrées Sorcières, Roald Dahl et Pénélope Bagieu, éditions Gallimard BD, collection Fétiche, 23,90€, disponible dans toutes les librairies. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


neuf + sept =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Vous aimerez aussi