Le petit business des doudous

Enquête

Des bébés accros à leurs doudous et des parents qui feraient tout pour éviter une crise de larmes carabinée… Résultats ? Sur Internet, certains revendent des doudous d’occasion. Parfois au prix fort.

rvb_LOL7089_opt

Tunique Bellerose, jupe Little Karl Marc John

Tapez “doudou” sur ebay.fr et vous verrez de tout. Même des doudous à plus de 650€. À en croire l’historique, le vendeur en question en a même déjà vendu. Et pas qu’un seul. Mais qui peut mettre autant d’argent dans une peluche ? Une maman ou un papa aux abois, sans doute. Célina connaît ça : “J’ai déjà acheté un doudou 60 euros sur eBay. 60€ au lieu de 19,90€. Je n’aime pas voir mes enfants pleurer, c’est le drame, ça dure des jours, du coup il fallait que je rachète le même doudou. Il fallait que je mette le prix. On a essayé les réseaux sociaux, les magasins ou aux enchères. J’ai essayé de négocier, mais impossible. Les vendeurs savent très bien qu’on est prêts à tout pour nos enfants. Ils en profitent, c’est un commerce !” Adeline, enceinte de son 6e enfant, dit la même chose : “Une fois, ma fille a perdu son doudou. J’ai racheté le même sur internet, un peu plus cher, surtout avec les frais de port. Mais, je l’ai pris sans me poser de questions, car c’était le seul et je n’avais pas tellement l’espoir d’en trouver un autre.

Mais qui sont ces vendeurs prêts à faire leur beurre sur l’amour des enfants pour leurs doudous ? Pas facile de leur parler. La plupart ne répondent pas, d’autres se méfient : “Je vois vos intentions. Vous sélectionnez l’article le plus cher de ma boutique pour en dire des mensonges. Sachez que cet article est de collection, il n’y en a que 5000 dans le monde. On n’est plus dans la vente de doudous, mais dans la collection de la marque.” Mais certains vendeurs acceptent de répondre. C’est le cas de Nathoune-Doudou qui a démarré cette boutique sur eBay grâce à son fils. “C’est ma voisine qui m’a dit de faire attention et de prendre un second doudou pour Nathan. Ça a commencé avec quelques produits que j’ai remis en vente gentiment, puis avec un petit stock de 200-300 doudous en me disant que j’allais m’arrêter là. Et puis je me suis déclarée en auto-entrepreneur. À ce jour, je suis à 8000/8500 doudous en stock, avec 7500 références différentes.” Même histoire pour la créatrice de calindoudou.fr qui était en congé maternité et cherchait un boulot qui lui permette de travailler de la maison. “J’ai démarré avec très peu de peluches, une quinzaine. Pour moi, c’était un hobby. Et puis, j’ai vu qu’il y avait beaucoup de demandes, donc je me suis lancée avec ma boutique à temps plein. Le site existe depuis 6 ans.

rvb_LOL7977_opt

Chapeau DPAM, T-shirt Petit Bateau, short Sergent Major, babies Clotaire

Mais alors d’où vient leur came ? Bourse aux jouets, brocantes, achats à des particuliers... Certaines boutiques vendent du neuf en se fournissant auprès de quelques marques ou en achetant au prix fort des produits qui vont marcher. “À force, on développe notre flair : on sait quel va être le doudou le plus recherché. Ça, ce sont les secrets des vendeurs !” lance nathoune-doudou. Et comment est fixé le prix ? Les doudous les moins chers sont ceux qui se trouvent facilement, ont des taches qui ne partent pas ou ont mal vieilli. Les plus chers sont forcément ceux que les parents veulent le plus acheter. Sur calin-doudou.fr, les prix peuvent monter jusqu’à 45€. Dans la boutique virtuelle de nathoune-doudou, certains atteignent 70€ : “Je sais quels doudous vont devenir rares. J’en vends certains à des prix élevés, mais c’est mon gagne-pain. Je suis seule avec mon enfant, donc de temps en temps, si j’en vends un à ce prix-là…” Pour acheter de la marchandise, nathoune-doudou peut faire jusqu’à 180 kilomètres en une seule journée. “Il faut se lever à 5h du matin pour y être à 6h et avoir le premier choix. Après, c’est du boulot : laver le doudou, le prendre en photo… Et puis, il y a des taxes bien évidemment.”

Que pensent les marques de ce marché parallèle ? Chez Moulin Roty, le spécialiste des cadeaux de naissance, on explique qu’on ne peut pas grand-chose contre la vente de doudous d’occasion, mais on a quand même mis au point un stratagème : “Pour chaque nouveau produit, nous mettons de côté un carton. On les garde jusqu’à épuisement des stocks, cela évite la spéculation et dépanne les parents.” Derrière la spéculation sur les prix, l’objet des revendeurs de doudous sur le net est, au fond, un peu le même. Une vendeuse raconte : “Le mieux dans ce métier, c’est de sentir de la joie chez un enfant qui retrouve son doudou. Un jour, une petite Allemande m’a envoyé une lettre avec des photos la montrant avec son doudou quand elle avait 6 mois. Elle me raconte qu’elle a fait le chemin en train pour aller en France à 14 ans, mais qu’elle l’a oublié à l’intérieur. Et la dernière photo, c’était elle avec son fameux doudou, racheté sur mon site. J’étais émue, car elle a vraiment pris le temps de faire tout ça.”

Texte Julie Falcoz pour Doolittle n°27 
Photos Anaïs Kugel - Réalisation Marie Malissen - modèle Kim-ly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


+ neuf = onze

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Vous aimerez aussi

Must have

LES BONVIVANTS

Mode

La marque espagnole The Campamento présente sa troisième collection pour la saison printemps-été 2020 : Les Bonvivants, inspirée par la légèreté avec laquelle les enfants jouissent de petits … lire la suite