Il Gufo : l’interview transgressive

Mode & Interview

Il Gufo, c'est un nom qui évoque une mode où les enfants sont « habillés comme des enfants », et c'est justement le message prôné par l'entreprise fondée par Giovanna Miletti qui la gère actuellement avec ses enfants Guido et Alessandra Chiavelli. A l'occasion de la sortie du dernier numéro de Doolittle "Transgression" & de celle de la nouvelle collection automne-hiver de la marque, nous avons posé quelques questions (transgressives !) à Alessandra. Deux univers qui se rencontrent.

thumbnail_Alessandra_01

Doolittle : Le dernier numéro de Doolittle traite de la transgression, qu’est-ce que cela t’évoque ?
Alessandra : Je pense que la transgression peut être profondément stimulante. Elle est une source d'inspiration créative et enrichissante, si elle n’est ni vulgaire ou excessive. C'est une manière de s'interrompre, de prendre de la distance et de voir les choses d'une autre perspective.

D. : En France ces dernières années, le système scolaire est particulièrement décrié, y a-t-il des revendications similaires en Italie ? 
A. : L'Italie a traversé des périodes compliquées en matière d'éducation : j'ai pu constater une certaine évolution concernant le modèle scolaire. Il y a un intérêt grandissant pour des sujets très actuels tel que le management des médias, ainsi que l'industrie et l'artisanat. De nouveaux instituts ont été créés afin de donner à la génération d'aujourd'hui des contenus adaptés. Le budget d'état alloué au système scolaire n'est pas le plus catastrophique que nous ayons connu au cours des dernières années. De nos jours, la santé, l'immigration et la dynamique Européenne sont probablement en train de bouleverser l'Italie.

D. : En parlant d’Italie, nous avons traité d’un sujet que tu dois connaître, celui des enfants de Calabre (les enfants de la mafia ndlr), que penses-tu de ce genre de reportage ? 
A. : Ce reportage est un témoin précieux, il dépeint très justement la dure réalité à laquelle l'Italie fait face dans les zones du sud. La vie, c'est plus que de la mode. Je pense qu'un magazine a la responsabilité de diffuser la culture à ses lecteurs, au-delà des conseils cool et des jolies histoires. Du contenu, de la recherche, des témoins authentiques : c'est ce que j'attends d'un magazine sérieux et fiable.

D. : Peux-tu nous raconter l’actualité d’Il Gufo pour cet automne-hiver 2017 - 2018 ?
A. : La collection Il Gufo Automne-Hiver 17, c'est le merveilleux que l'on peut porter tous les jours. On y trouve des imprimés avec des animaux qui disparaissent comme par magie sur les sweatshirts ou les t-shirts, des boules de cristal qui reflètent des mondes fantastiques… Mais aussi des éclaboussures de couleur qui deviennent des gouttes de pluie pailletées fabriquées avec une matière élégante réservées aux grandes occasions. Le thème de la collection est toujours décliné aux activités saisonnales de la marque, comme avec le lancement du partenariat avec la Peggy Guggenheim Foundation. Nous allons soutenir pendant 3 ans le musée au sein des laboratoires créatifs dédiés aux plus petits : l’Art et la Magie se rejoindront dans des séries d’ateliers "Être magique !"

17-099-SG-GUFO_FW17-10-195-RAW_m

D. : Il Gufo se montre-t-il parfois transgressif ? 
A. : Jamais ! La transgression est très loin de notre ADN : les enfants sont habillés comme des enfants.

D. : La dernière campagne est superbe ! On a envie d’en savoir plus sur le lieu du shooting, il s’agissait d’un lieu abandonné ? Pourquoi ce choix ?
A. : Nous sommes tombés immédiatement amoureux de ce lieu magique. La Villa Majno, située dans la campagne environnante de Pavia, fut construite en 1700 et est un magnifique exemple de l’air baroque. Elle fut malheureusement abandonnée… Mais ce fut l’endroit parfait pour retranscrire l’atmosphère de notre campagne : un univers magique et surréaliste.

17-099-SG-GUFO_FW17-30-047-RAW_g

D. : Doolittle a choisi la transgression comme maître mot pour la rentrée, quelle serait celui d’Il Gufo?
A. : La magie. Les enfants doivent la déceler dans toutes les petites choses du quotidien. Nous devons apprendre de la simplicité de la vie.

D. : Quelles sont tes pièces coups de ♥ de cette saison ?
A. : Pour les filles, j'aime particulièrement la combinaison aux accents parisiens typiques des années 70 ainsi qu’une mini-cape en fausse fourrure qui ajoute une élégance intemporelle à toutes les robes. Pour les garçons, les pulls jacquard garnis de petits détails géométriques et de pics de neige. Et bien entendu, notre doudoune ultra chaude disponible du 0 à 14 ans.

CAPSULE SILVER LABEL (1)

 D. : Vos collections sont toujours un bel équilibre entre des pièces intemporelles et des pièces plus mode, c’est important pour vous cette idée de marque intergénérationnelle ?
A. : La plupart des tendances sont transposées de la garde robe adulte. La mode enfantine fait naturellement écho aux tendances mode mondiales, un an après leur sortie. Les matières, les couleurs, les inspirations générales puisent en effet dans les mêmes sources, le rendu est donc assez similaire. Mais ce qui nous semble essentiel est de repenser ces caractéristiques afin que cela soit confortable pour les enfants, fonctionnel et naturellement stylé.

 D. : Quels sont les 3 mots qui qualifient le mieux Il Gufo ?
Qualité, respect et cohérence.

17-099-SG-GUFO_FW17-39-007-RAW_g
Tac o tac spécial transgression !

Quel est l’acte le plus transgressif que tu aies commis ?
La transgression, ce n’est vraiment pas dans ma nature. Quand je fais quelque chose, je le fais sérieusement ! Je me sens bien dans ma peau, dans ma vie en général. Bref, je suis heureuse. Je ne ressens pas le besoin de fuir pour trouver l’équilibre dans ma vie. En revanche, je pense que la transgression peut être parfois saine pour échapper au sérieux et de la responsabilité qui régit constamment nos vies.

As-tu déjà triché à un examen ?
Bien sûr ! Quand on en a besoin, tout est autorisé pour atteindre le résultat escompté !

Qu’est-ce qui te révolte par-dessus tout ?

Le manque de respect, l'avidité, la méchanceté. Je crains aussi l'ignorance qui je pense est une des problèmes majeurs aujourd'hui.

As-tu déjà manifesté ? Si oui, pour quelles causes ?
Non. Ce n'est pas la manière dont je préfère m'exprimer, même si parfois c'est la seule. 

Quelle est la pièce mode la plus transgressive que tu aies portée ?
Je pense que la transgression c'est aussi porter quelque chose qui est totalement démodé au moment où vous le portez. Cela vous permet de rester différent et c'est quelque chose que j'aime. Développer sa propre personnalité. Contre toutes les normes et la conformité.

Plus d'infos sur le site d'Il Gufo.
Il Gufo Paris, 183 Boulevard Saint-Germain, 75007 Paris 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


+ neuf = onze

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Vous aimerez aussi

Must have

Un coffret cocooning

Mode bébé

Absorba, la marque de prêt-à-porter pour bébés (sur laquelle on avait déjà flashé l’hiver dernier), s’associe aux laboratoires dermatologiques Uriage pour concocter un irrésistible coffret aux nouveau-nés, disponible dans … lire la suite

Must have

Papa cool

Fête des Pères

Fête des Pères oblige : cette semaine, notre Vendredi lecture est une dédicace aux papas avec l’album Mon père, avant, il était trop cool de Keith Negley aux éditions Gallimard Jeunesse Giboulées.  C’est … lire la suite